L'architecture récompensée

J. R. Dernières Nouvelles d'Alsace n°169 Jeudi 21 juillet 2005


La médiathèque de Sélestat et la salle multifonctions d'Herbsheim sont parmi les huit lauréats du premier Palmarès de l'architecture et de l'aménagement urbain Alsace 2004.

Ce concours était organisé pat les Conseils d'architecture, d'urbanisme et d'environement (CAUE) du 'Bas-Rhin et du Haut-Rhin. En partenariat avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles, les deux conseils généraux et la Communauté Urbaine de Strasbourg, le jury a sélectionné huit projets parmi 115 postulants.

La salle multifonctions d'Herbsheim est une des lauréates. Son concepteur, Vincent Lieutier, se déclare «très content» de cette récompense. «Même dans des petits villages, on peut faire de l'architecture à la fois contemporaine et appropriée à la fonction du bàtiment». L'idée de départ était de faire «chic et pas cher», avec un budget de 750000€. «On a eu quelques problèmes de chantier. Mais on ne fait pas de séries, chaque projet est un prototype», explique l'architecte.

«Pour beaucoup, il y a soit la copie d'architecture traditionnelle, soit le moderne high-tech, dur à chauffer.... Entre les deux, on peut faire quelque chose d'intéressant, même à la campagne!». Vincent Lientier décrit la salle multifonctions comme un bâtiment «normal», et pas seulement «contemporain».

Bois du red cedar

La médiathèque de Sélestat, déjà largement plébiscitée, fait elle aussi partie du palmarès. Ses deux concepteurs, Christian Schouvey et Jacques Orth, sont également «contents et fiers» de cette nouvelle distinction.

Inaugurée il y a sept ans, la médiathèque a l'avantage «d'évoluer sans vieillir», selon Christian Schouvey. «On a utilisé des matériaux végétaux, comme le lierre qui a bien poussé, explique-t-il. Le bois, du red cedar, prend une patine gris cendré, tandis que les écailles de cuivre donnent des reflets marrons. ». Pour Jacques Orth, l'originalité du bâtiment tient aussi dans «son ouverture sur la ville, son utilisation des volumes, faciles à appréhender pour les usagers. »

Les trois architectes s'accordent à remercier aussi les personnes qui ont cru dans leur projet. «La médiathèque, c'était le premier projet de ce genre en Alsace.

C'était aussi un pari pour Sélestat», témoigne Jacques Orth. Pour Vincent Lientier, «ce genre de distinctions sert à promouvoir l'architecture auprès du public, et pousse les architectes à ne pas baisser les bras, à toujours proposer des choses nouvelles. »