Profession, parcours engagés

Article de Vincent Lieutier paru dans Le Moniteur Architecture AMC p.31 n°159 mars 2006


« Enervés par ce qui se passait à Marseille nous voulions faire un journal aussi «efficace» que le PACA du CAUE 13 (assistant et parrain de notre journal). A l'occasion du dernier numéro paru (le n° 5!!!), nous interviewions Rudy Ricciotti. Après les troublantes «théories et doctrines» de Jacques Sbriglio (avant lui, je ne savais pas que l'architecture moderne pouvait être si délicate et tellement sensible...), je tombais (de haut) sur quelqu'un qui parlait furieusement de plaisir, de cagoles, de politique, de joint creux, Il m'a donné envie d'essayer des trucs, de résister à l'envahisseur, d'être franc, de construire, d'être amoureux, de revenir au bord de la Méditerranée, de garder mes idées... Je n'aurais jamais osé travailler chez lui et j'avais du mal à travailler chez d'autres... Quand j'ai gagné Herbsheim, je travaillais déjà avec Thierry (nous terminions une salle équipée d'un bar de compétition). Thierry Aubry travaillait chez TOA mais il a fait toute la conception de Herbsheim avec moi. Notre économiste préféré qui assumait aussi la mission OPC partait en Bretagne et nous recommandait de le remplacer par C2BI. M. Dalmar (C2BI), amusé par Herbsheim, nous a proposé de faire équipe. Après le CAUE 67, il nous a fait confiance et nous a permis de répondre à des programmes plus importants. Effrayés (nous sommes des bébés architectes) nous avons gagné un concours de collège en chantier aujourd'hui. Toutes ces émotions ça crée des liens, nous nous associons... »