L'Architecture contemporaine expliquée aux nuls

Article de Vincent Lieutier paru dans Polystyrène p.40 n°45 septembre 2001


Extension et réaménagement de la salle Concordia à Dauendorf

Le bâtiment existant est un rectangle de 42x13 m couvert d'une toiture à deux pans : le bonheur d'une construction élémentaire de 1978.

'We don't have fucked the context'. Pour la vue magnifique sur les champs de houblons, mais aussi pour le Sud et la rue principale sur laquelle l'édifice doit donner (c'est un édifice public), nous avons réorienté le bâtiment. Le long d'un volume simple, un autre volume simple est décalé vers le Nord afin de dégager une terrasse et une entrée au Sud.

Le mur ouest contient la fête. Il est aussi espace de représentation. Une entrée monumentale, excessive : quoi de plus normal pour un espace festif ? Une mise en condition, comme l'entrée d'un casino sur la côte d'Azur...

L'ensemble constitue un L qui génère des sous-espaces, dont celui du bar donnant sur la terrasse au Sud. Nous voulions un espace simple, lisible, chic et pas cher. Les matériaux de revêtementet leurs teintes sont peu nombreux, et la structure est, le plus souvent possible, apparente. Les luminaires sont nombreux et multiples, et répondent à une utilisation polyvalente de l'espace. Une grille poisson ferme l'entrée de service : c'est simple et peu onéreux tout en étant aussi chic qu'une bijouterie !

Nous avons pris très au sérieux le principe de construire un édifice important pour une petite commune (sa salle des fêtes). Nous voulions que les habitants en soient fiers. La municipalité qui nous a confié ce projet nous a encouragé à le réaliser tel qu'il est aujourd'hui.

Le monde rural aspire à une architecture contemporaine et la revendique : architectes, nous n'avons plus d'excuses.